Les Théoriciens De Condoléance


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Suzeraine damnée

Aller en bas 
AuteurMessage
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 4:56

Mahesh


Maintenant je suis en mesure d’expliquer ce que j’ai vécu. Je suis née dans une tribu orc très particulière. Elle n’avait qu’un seul but : le combat ! La tribu était tellement avare de génocides qu’elle a du en payer les conséquences : comme elle se battait de façon barbare et désorganisée, elle devait subir beaucoup de morts. La tribu était vouée à s’étreindre. Elle n’avait aucun soutien, elle était bannie de tous les orcs. Cette tribu fixait très tôt un destin aux enfants, bien avant qu’ils soient en mesure de comprendre… Les enfants les plus forts étaient séquestrés dans des prisons, ce qui les rendait comme de vraies furies une fois libérés.
Je suis née la première, j’étais faible, je ne savais pas me battre. Etant inutile aux combats, ils m’ont donc trouvée une autre utilité : celle de divertir les males de la tribu. Je n’avais pas le choix et c’était normal pour eux… J’étais une enfant qui ne connaissait pas l’existence du mot viol. Quelques années plus tard ma sœur est née. Je ne l’ai pas beaucoup connue, elle était très forte et a donc été enfermée. Nos parents n’ont même pas pris la peine de lui donner un nom… C’était juste de la chair fraîche qui servira au combat…C’est maintenant que je m’en veux… mais qu’est-ce que j’aurai pu faire ???… J’étais trop jeune.
La tribu commençait à devenir gênante, donc les elfes ont décidé de lancer un raid pour l’éradiquer. Ce fut un succès ; ils les ont tous tués cette nuit là. J’ai eu beaucoup de chance ; je me suis cachée sur un tas de corps pour que l’on me croie morte. L’ironie est que je voyais le corps de mon père à coté de moi et je n’étais pas triste. Même sans en être consciente, je ne pouvais pas lui pardonner d’avoir abusé de moi…
Apres être restée un bon moment au milieu des corps, j’ai réussi à fuir. Je pense être la seule survivante.
Au départ, ce fut très difficile de survivre seule, il me fallait apprendre à me battre par mes propres moyens. J’ai peu a peu développé un art de combat qui m’est bien propre.
Aujourd’hui, le temps a passé et j’ai bien changé. J’ai appris la langue en espionnant les autres et je suis devenue indépendante. Je vaux mieux que la plupart des gens qui peuplent ces terres... Si j’ai réussi à vivre jusque là, c’est parce que je suis différente d’eux… Je vois maintenant à quel point nous avons été maltraitées moi et ma sœur. Il faudra que quelqu’un paie pour ça. Nous, nous vengerons ensemble. Je sais qu’elle est en vie, je le sens au plus profond de moi.


Dernière édition par le Dim 7 Jan - 5:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 4:57

Les liens de sang


Je passais mon temps à la recherche de ma sœur. Je croyais qu’en la trouvant je ne serais plus seule ; je me trompais. Tout ceci n’était qu’un prétexte pour continuer à vivre. Mais je ne suis plus une enfant, je n’ai plus besoin de me mentir. Je ne veux pas mourir maintenant, je ne leur ferais pas ce plaisir. Aussi pitoyable que je suis, j’ai une ambition; celle de me venger. L’ironie est que tout ceux que je veux voir souffrir sont déjà morts, mais ce n’est pas pour autant que je vais en rester là. Je veux faire connaître à tout le monde ce sentiment de désespoir. Celui qu’avait la petite gamine que j’étais après s’être fait violer; celui que j’ai aujourd’hui quand je ferme les yeux. Je suis hantée par mon passer, mais cela de me rend pas faible, non au contraire, il ne fait que renforcer mes convictions. Tout le monde doit connaître ma souffrance. Je ne peux pas supporter le sourire sur les lèvres des autres. Le bonheur est une chose qui se mérite, et si moi je ne le mérite pas alors personne ne le mérite.

J’ai rencontrée un orc : Hades, celui-ci ma affirmer être un dieu. Je ne sais pas pourquoi il est venu à moi, je l’ai même méprisé au début .Il me serait dur d’avouer qu’il est un dieu, mais il a su me convaincre qu’il était très puissant. Il m'a dit avoir le pouvoir de vie et de mort sur tout être vivants. Je ne savais pas encore si c’était vrai, mais c’était une chose intéressante; peut être serons nous amenaient à nous revoir.
Je lui ai parlé de ma sœur et il m'a guidée vers un elfe noir : Maral, il semblerait que celui-ci soit souvent accompagner d’une orc correspondant à ma description. C’est dans une grande ville que j’ai rencontrée le drow. J’ai longuement parlé avec lui ; il a souffert aussi. Il me parla de son ambition et son désir de conquête: pour lui les personnes qui ont connu la vraie souffrance doivent prendre leur revanche sur le monde et reprendre ce qui leur revient de droit. C’était la première fois que quelqu’un gagnait mon respect. Je lui ai demandé de me présenter l’orc en question: Amitie, elle semblait trop veille pour être ma petite sœur, c’est la que je me suis rendu compte a quel point j’étais stupide. Ma sœur doit être morte depuis longtemps, c’est sûrement mieux ainsi au moins où elle est, elle ne souffre pas. Je me suis fait la promesse de ne plus jamais la chercher, a quoi bon perdre du temps inutilement. Je ne compte pas vivre une éternité, après ma vengeance ça sera la fin. Après tout ça je pourrais vivre apaisé, que ça soit en enfer ou dans le néant.

J’ai décidée de me joindre a Maral, toute seule je ne pourrai rien, je dois m’équiper de tous les atouts possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 4:57

Sang maudit


J’ai une famille maintenant, enfin… Ils me voient tous comme une sœur. Je trouve certain membre de cette famille très intéressant, mais je me sens différente d’eux. Je me suis toujours senti seule et les choses ne changeront pas… Je ne recherche pas la compassion et encore moins la pitié. Je n’aime pas la vie, je n’aime pas les gens en général, c’est la ma différence avec les autres membres de la famille. Il y a très peu de choses que j’aime… Je veux que le monde reconnaisse ma peine et la meilleure façon qu’ils comprennent ma douleur c’est de leur faire subir. A l’heure actuelle je suis bien trop faible pour accomplir ma sentence. J’espère que tout ceci ne restera pas qu’un rêve inaccessible. Ces choses sont importantes pour moi, je ferais tout pour y arriver.
Dernièrement les temps sont rudes… Je constate ma faiblesse; je n’arrive même plus à me battre. Je ne sais pas ce qui se passe, c’est vraiment douloureux…
Aurai-je abuser de la magie noire ? Suis-je mourante ?... Je ne sais pas…
Décidément ma vie jusqu’ici est vraiment pathétique. J’ai le sentiment d’être un parasite, d’être une chose qui n’aurai jamais du voir le jour. C’est comme si l’on voulait réparer l’erreur de ma création en me faisant vivre un enfer. Mon existence est-elle si nuisible que l’on veuille me poussée au suicide ?...
Quoi qu’il en soit ça n’arrivera pas, tout ce que j’endure me rend plus forte, je ne craquerai pas soyez en sur.

Comme je n’étais même plus capable de me battre seule, je me suis un peu rapprochée des membres de la famille. Astrya plus particulièrement. Je ne saurai pas dire pourquoi je l’apprécie. Elle serait prête à perdre sa vie pour sauver un inconnu. Je me demande vraiment si elle est naïve ou peut être est-elle idiote… Je me demande quelles sont ses motivations et pourquoi est-elle si serviable. Nous n’avons vraiment pas la même vision de la vie, pourtant je ne pourrai pas nier que j’aime sa compagnie. Peut être suis-je envieuse de la voir heureuse malgré tout ce qu’elle a vécu. Je pense plutôt que je la respecte pour avoir su pardonnée. Moi je ne leur pardonnerais jamais c’est la promesse que je me suis faite. C’est une femme bien.... Je me demande comment elle réagira lorsqu’elle découvrira mes objectifs. Je ne veux pas lui faire de mal, mon but n’est pas de faire souffrir ceux qui ont déjà souffert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 4:58

Du sang sur les mains, l’éveil d’un nouveau sens

J’avais un gros problème… je ne pouvais pas le nier; un mal me rongeait de l’intérieur. En peu de temps j’étais devenue de plus en plus faible, mon corps devenait de plus en plus lourd. Je ne savais pas de quelle maladie je souffrais, mais je devais vite y remédier. Dans cet état je ne serai capable de rien…
J’ai réfléchi longuement aux choses qui ont changé dans ma vie :
Hades; Maral; Amitie; Le Gène Noir; Astrya…

Il est sûr que beaucoup de choses m’ont perturbé, mais cela est-il est responsable de mon mal ?

J’ai décidé de partir pour m’isoler et trouver une solution. Je suis parti loin, la ou personne ne me trouverai. Après une longue réflexion sur ce qui rendait une personne plus faible, j’ai trouvé une réponse : La peur.
Durant mon existence je n’ai eu qu’une seule peur; celle de revivre toutes ces choses affreuses de mon enfance. Même après tant d’années le traumatisme rester le même. A chaque foi que je fermais les yeux je revoyais des scènes horribles…
Alors j’ai arrêté de fermer mes yeux ; j’ai arrêté de dormir, c’était dur au début, mais je m’y suis habituée. Depuis tout ce temps j’ai vécu avec cette peur…

Maintenant que je pensais avoir trouvée la source de mon problème, je devais le résoudre qu’importe la difficulté.
J’étais vraiment nerveuse à l’idée de le faire…
J’ai pris une grande respiration et j’ai finalement décidée de fermer les yeux.
Les choses s’enchaînaient très vite…
Je voyais mon père allongé sur moi avec un large sourire; c’était comme l’image du diable. Il me pénétrait violemment, je sentais la chair se déchirait à l’intérieur de moi, je criai de toutes mes forces ! J’essayais de le repousser, mais il était bien trop fort. Il a attrapé mon bras d’une main et me frappait de l’autre.
S’en étais trop il fallait que j’ouvre les yeux ! Les larmes coulaient sur mon visage; j’étais en sanglots; j’étais totalement tétanisé. Comment pourrai-je à nouveau fermée les yeux et revivre ça ?
C’est juste… trop difficile…

Je ne sais pas combien d’heures je suis resté paralysée avant de me remettre de tout ça. J’ai pensé à beaucoup de choses, surtout à ce pourquoi je dois être forte. J’avais retrouvé toute ma motivation. J’ai commencé par fermer un œil… je dois avouer que le second m'a pris beaucoup plus temps.

Je revoyais la même scène, j’étais impuissante, effrayée, mon père était de plus en plus violent. J’avais mal c’était horrible, j’ai senti mes cordes vocales rompre tellement je criai. Soudain j’ai arrêté de me débattre, je l’ai longuement fixé ma peur se transformait peu a peu en rage, je sentais une chose montée en moi. Lui ne se souciait pas il continuait. Je ne ressentais plus rien… Je le regardais savourer ce moment car ça sera son dernier ! Durant un court instant j’ai vue défilé toutes les atrocités que j’ai subies. J’ai senti comme un sens s’éveiller ! Puis du sang beaucoup de sang, j’ai ressenti pour la première fois un réel instinct meurtrier. Mon père était éparpillé un peu par tout, j’étais couverte de ses entrailles, je n’avais pas vraiment compris ce qui se passait, mais j’adorai ça.

J’ai senti de la lumière et j’ai ouvert les yeux, des jours avaient passé et j’avais dormi tout ce temps. Mes mains étaient couvertes de sangs, mais je ne n’étais pas blessée, avais-je vraiment rêvé ? Les choses semblaient différentes, je me sentais beaucoup plus forte. Je me sens maintenant capable de changées les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 4:59

Le destin de nos sangs


J’avais rencontré une elfe à Aden : "Andromede" le stéréotype de la pensée elfique incarnée.
Elle était obsédée par une vision angélique du monde.
Elle croyait en toutes les races, pour elle un monde parfait était plausible…
Mais une utopie reste une utopie et un rêve reste un rêve, je lui ai fait comprendre
qu’une telle vision du monde ne lui apportera que déceptions.
A ma grande surprise elle en était consciente… Mais obstiné et prête de mourir pour sa cause.
Elle prône la vie et moi la mort, une opposition qui aboutie au plus noble des combats.
Je voyais devant moi se dresser mon plus grand ennemi.
Mourir de ses mains serait un honneur.
Chose sur, l’une de nous mourra, c’est notre destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 4:59

Espoirs d’effusions de sangs

C’était prédit, 3 jours… J’y croyais… Le réveil du démon Zariche, le commencement du règne chaotique. Je n’aurai jamais pensé aider un jour un groupe de fanatiques.
La mort de chaque être qui peuple ce monde ne se refuse pas, alors j’ai agi. J’aurai préféré faire couler le sang de mes propres mains, mais mes mains ne sont pas aussi puissantes que celle du démon. A quoi bon qu’ont se souviennent de moi si tout le monde est mort ?
C’était une éventualité que j’avais oubliée depuis bien longtemps, mais ce rêve reprenait vie.

Je devais m’assurer que tout ce passe correctement, on était peu savoir que des fanatiques allaient réveiller le démon. Je devais faire en sorte que cela ne s’ébruite pas, pour ça il fallait que le groupe se dissout, c’était plutôt facile.
Il y avait 4 personnes que je connaissais :
Arioch : leader des dragons aurores, il voudra montrer sa supériorité en trouvant l’épée, de plus il est persuadé que les ténèbres veulent de lui… pathétique, il fera un bon pion.
Saiyuko : membre des dragons aurores, elle n’a jamais su ce qu’elle voulait, sournoise elle n’hésitera pas à faire cavalier seul par caprice.
Draken : membre des dragons également, impulsif, il n’est guidé que par sa soif de puissance, incapable de réfléchir l’épée aura raison de lui.
Naial : Lui me posera problème, je ne pense pas que l’épée l’attire. Je pourrais le tue, mais je ne veux pas attirer les soupons… Après tout qui le croira si il parle ?
Il y avait aussi un nain et un humain, le nain ne voudra sûrement pas laissé une arme d’une telle valeur entre d’autres mains, l’humain ne posera sans doutes aucun soucis il suivra les autres.

Les 2 premiers jours étaient prometteurs, Arioch m'a même confié qu’il pensait savoir ou était l’épée.
C’est le 3eme jours que tout bascula… Une rumeur circulait : « les fanatiques auraient envoyé un messager pour récupérer des ingrédients nécessaires à leur rituel. »
Les informations avaient circulé, une traque commencé et il y avait plus de monde que prévu. Qui avait parlé ? Auraient t-ils laisses une telle information circulée ? Est-ce une diversion ? Je n’avais pas d’autres choix que de suivre le groupe en espérant que la rumeur était fausse… Elle était vraie… Un orc était dans un magasin de Giran pour récupérer des ingrédients… Il n’avait qu’à se taire qui l’aurai soupçonné ?
Maladroit il parla et révéla qu’il agissait sous la menace que sa tribu soit exécutée.
Je n’ai pas trouvée d’autre choix que de lui mettre la pression pour qu’il continue sa route, mais trop de monde était là… Il fallait les éloigner de l’orc donc j’ai prétendu qu’il ne parlerait qu’aux siens, malheureusement un autre orc était la : « Kajik » et lui ne pourra jamais prôner la fin des temps. J’ai donc du faire tomber mon masque et faire tout pour que le messager continue sa route… Par peur pour sa tribu il a continué jusqu'à être stoppé par Kajik… Sous les menaces des autres je continuai à le convaincre de poursuivre. Jusqu'à qu’il me tende un sac silencieusement
Ou devais-je aller ? Quelqu’un a-t-il vu la transaction ? Pourquoi me donner ce sac sans la moindre information ?...
Je n’avais nul autre choix que de courir vers une mort certaine... je n’ai pas pris longtemps avant de m’éffondrer sous le poids des coups et des flèches, je tenais ferment ce sac… mon seul espoir, mon rêve…
« Arioch si tu rêves des ténèbres c’est le moment… » Il partait avec le sac et moi je restais là, seule et agonisante; attendant que la mort vienne me chercher

Encore de la lumière… Echapper a la mort devient lassant… La mort ne veut donc vraiment pas de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 5:00

L’égoïsme de mon sang

Je me réveillais, une nouvelle journée commençait…
Le plan des fanatiques avait échoué et j’avais survécu…
Je n’aurai jamais pensé une telle chose, rien ne s’est passé comme prévu…
J’étais prête a sacrifié les vies du gène noir pour prendre toutes vies de ce monde…
Survivre à cet acte était impensable…
Je pensais que même si je ne succomberai pas de mes blessures, le rituel continuerai et que le chaos régnerai…
J’avais tort…
En cette journée ou tout le monde avaient gagné la vie moi j’avais tout perdu.
Les membres du gène noir ne pouvaient tolérer mon comportement…
Etre prête à sacrifier des vies de sa famille pour réaliser un rêve;
Oui j’en étais capable, mais ne pensant pas survivre je n’aurai jamais pensées leurs devoirs des explications…
Mon but n’était pas de faire souffrir la famille, même si je me sens différente, au fond eux aussi ont souffert.
Je voulais faire payer les autres au sacrifice de quelques vies…
Je me rends compte que la vie devient tellement insupportable pour moi ces derniers temps que je suis prête à faire n’importe quoi…
Prête à aider un groupe de fous parce qu’il peut m’apporter ce que je veux.
Quelle désespérée je fais… durant tout ce temps je n’ai pensé qu’à moi, et je ne me suis battu que pour moi, pourquoi cela devrait t-il changé ?
Certes comme je le pensais mes mains ne sont pas aussi puissantes que celles du démon, mais personne ne doit faire mon travail à ma place.
Je pense que c’est pour ça que j’ai survécu, pour accomplir ma sentence.
Demain est un autre jour et c’est de mes mains de que coulera le sang du bas monde !
Etres pitoyables voyez qui je suis et payez pour vos actes, vous ne méritais pas la vie !
Souvenez vous du nom qui marquera la mort de vos proches… « Mahesh » !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 5:01

L’exil de mon sang

Les gens vivent ; les gens meurent… Quel est mon rôle là-dedans ? Certains d’entre eux mourront de mes mains, mais aucun d’entre eux ne me comprendra ; c’est une réalité à laquelle je dois me faire. Toute cette réflexion n’augmenta que ma haine contre le monde.
Il fallait que je parte, que je me calme, je ne dois pas encore agir hâtivement.
Patience, patience la mort viendra… Je suis sorti d’Aden, un léger regard au loin, elle était là : « Pandora partons, allons planifié une revanche comme il se doit ». Le regard fixe, vide, guider que par la rage, c’est ainsi que je pris exil d’Aden en compagnie de mon Vassal.
A regardé cette enfant je savais qu’elle ne me lâcherai pas: un ange pur nourrit au sang et à la chair, une jeune fille d’une beauté innocente refermant un goût de poison mortel.
J’ai donné un sens à sa vie, et elle ma donnée sa force. Ses yeux lui garantissaient un avenir prometteur, j’avais peut-être échouée sur certains points, mais la, cette fille, elle est le début de mon succès
« Pandora allons planifier une pluie de sang ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Mahesh
Admin
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   Dim 7 Jan - 5:01

Nous avions le même sang…

Le temps avait bien passé, je retournais à Aden par la grande porte, sûrement la seule digne de mon retour. Pandora n’était pas là, elle reviendra au moment voulu, je ne m’en faisais pas pour elle. La ville semblait mieux garder qu’à mon départ, mais qu’importe ce n’était pas plus difficile d’y parvenir. A peine rentré une grosse chose s’agrippa à mon bras tel un animal affectif, je la repoussa brusquement; elle tombât a terre.

« Que me veux tu créature !? »
C’est avec un peu plus d’attention que je reconnue l’orc
« Hum… c’est toi ? Que fais tu ici Amitie ? »
Elle se relèvera sans aucunes rancunes
« Désoler Mahesh, j’ai du te faire peur c’est que ça fait tellement longtemps »
L’entendre donner mon nom si gratuitement, et la voir si joyeuse m’énerver beaucoup. Je ne voulais pas perdre mon temps avec elle surtout que j’avais des choses importantes à faire
« Hum !.. Où est Maral ? »
Ma réponse sèche lui avait fait perdre son euphorie
« Je ne sais pas, en fait ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu. J’espérai le trouver ici »
A peine sa réponse terminée que partais vers la place
« Pourquoi m’évite tu ainsi »
Elle saisie mon bras pour m’empêchée d’avancer
« Lâche moi je n’ai rien à voir avec toi ! »
J’espérais que ses mots blessant lui ferai lâchée prise, mais l’inverse se produit. Avec la force d’un guerrier orc elle saisit puis me poussa devant la porte par laquelle jetais venue
« On est une famille ne l’oublie pas ! Cesse d’agir de la sorte !»
Elle avait une voix beaucoup moins chaleureuse qu’au début de la conversation, je ne pouvais supporté que l’on me parle avec autorité comme on le fait aux enfants capricieux.
« Je ne suis pas de ta famille je n’ai rien à voir avec toi ! Pour moi le Gene Noir c’est fini ! »
Enervée il est très difficile de retenir ces mots, je ne voulais pas en arriver là, je ne haïssais pas Amitie, mais comment lui faire comprendre…
« Fini !? Je vois… c’est pour ça que tu allais voir Maral… Tu es devenue folle… Je me dois de te faire retrouvé la raison, et par la force si, il le faut ! »
C’est ainsi qu’Amitie sorti ses lames qu’elle portait au poing. Je ne voulais pas aller jusqu’au combat avec elle…
« C’est ridicule arrête ça ! Je ne veux pas me battre avec toi ! »
Malheureusement ces mots n’ont pas été efficaces
« Si je ne suis rien pour toi alors bat moi ! Tue moi ! Je ne te laisserai pas partir ! »
Je ne savais quoi répondre… Je ne pouvais pas lui dire quelle n’était pas rien pour moi, si je le faisais elle ne me laisserait jamais quitte la famille. Le la regardait profondément dans les yeux en pensant et à mon futur et je lui dis fermement.
« Tu n’es rien »
Derrière ces mots je repartais en direction de la place, je n’aurai jamais cru qu’elle m’attaquerait de dos… je tombais de face sur la terre devant cette grande porte.
« Tu comptes pour moi… c’est pour ça que je ne laisserai pas… »
Elle semblait triste, faire tout ça pour que je reste dans la famille ? Est-ce ca, la fraternité du gène noir ? Je me relevais impassible je la regardai, je sortie mon arme et la plaça en garde en attendant sa prochaine attaque…
Ca y est elle chargeât ! sa position d’attaque n’était pas habituelle…
Elle était la tout contre moi me serrant dans ses bras…
Elle ne comptait pas attaquer. Par dessus son épaule je voyais mon bâton qui sortait de son dos; Je l’avais transpercé… ce n’était pas ce que je voulais
« Pourquoi ?... Pourquoi ne m’a tu pas attaqué ?! »
Elle me répondit d’une voix faible et attendrissante
« Parce que tu es de ma famille même si nous ne partageons pas le même sang, le gène noir est une vraie famille »
Je l’allongeais par terre essayant de soigner tant bien que mal
« Mahesh, dit moi ? Pourquoi as-tu rejoint le gène noir ? »
Cette question me renvoyais dans le passé je n’aurai répondu pour rien au monde, mais dans cette situation je lui devais bien…
« Pour rechercher ma sœur… »
La blessure était trop profonde je ne pouvais rien faire... Elle me regardait avec de grands yeux; presque admirative.
« J’espère que tu la trouveras »
Elle levait sa main pour effleuré ma joue, mais son derniers souffle ne lui a laissé le temps. Son bras tomba brusquement. De son bras étendu, mort sur le sol je pouvais voir un symbole sur sa paume, je connaissais très bien ce symbole parce que j’avais le même…
Le signe de l’appartenance à ma tribu défunte…
Amitie… Amitie… Etait donc… Ma Sœur ? !!!
J’étais pétrifié, effrayer, sanglotante comment était est-ce possible…
J’ai donc tue ma sœur ?!!!
« Non ! Non ce n’est pas moi qui l’est tue… c’est le bas monde, tout cela est de leur faute !! »
Après quelque instant je reprenais mon calme, il me fallait me débarrasser du corps.
Il ne faudrait que personnes ne le sache… Quoi que... ?
Et si tout le monde le savait ? Je ferais passer cet accident pour un meurtre, Maral cherchera sûrement à se venger de la mort de sa protégée.
« Amitie c’est à cause du monde que tu es morte, je vais arranger ça et nous vengé toutes les deux »
Bien !... mon bâton la transpercer, cette blessure ressemble beaucoup a celle des assassin qui utilise la dague... Saiyuko ! Oui c’est cela Arioch la protégera sûrement de Maral une guerre entre ces deux clan pourra éclater… S’il te plaît Maral ne perd pas…

J’ai jeté le corps dans le lac d’Aden le corps sera sûrement retrouvée, l’eau effacera toutes mes traces et je ne serai jamais soupçonnée de trahison, je n’aurai jamais trahi le gène noir.
Il y a peu de chance que mon plan fonctionne mais si, il fonctionne ça me débarrassera déjà de ces deux là.
« Ne t’inquiète pas Amitie le monde se souviendra de nous »

Plus personne ne m’empêchait de franchir la grande porte maintenant.
Je revoyais quelques personnes familières, certains s’intéressèrent avec curiosité à mon retour, d’autre voyait ça plutôt comme un mauvais présage. Je souriais au faite de savoir que quelque personne était dotée d’un peu de lucidité.
Puis, je suis tombée sur Maral, le drow avait perdu la vue lors d’un rituel, c’était bon a savoir; il ne pourrait voir ce que je suis devenue, ça le tourmenterait sûrement. J’ai toujours été différente de lui, le gène noir devenait un obstacle à mes projets.
C’est pour cela que c’est fini… « Je pars ! »
Je le laissais derrière moi ainsi que tous les autres membres : Au revoir Andromède mon ennemie on se reverra sur le chemin de nos destins; Au revoir Amitie ma sœur qui aurai donné sa vie pour sa famille, je tacherai de faire que ta mort soit le moins inutile que possible ; Au revoir Maral fondateur de la famille sauveur de beaucoup d’âmes perdu, la première personne que j’ai vraiment respecté. Venge Amitie…
Maintenant je suis mon destin, je laisse derrière moi beaucoup de choses inachevées.
Je vais partir à la recherche de personnes lucides capable de m’aider à combler le projet final : La Mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdc.forumotion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Suzeraine damnée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Suzeraine damnée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'une suzeraine presque à l'heure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Théoriciens De Condoléance :: Les Théoriciens De Condoléance :: La Théorie du Chaos-
Sauter vers: